Il y a quelques temps, le corps et l’esprit étaient en vacances. Reprendre le rythme du travail n’a peut être pas été chose facile.  Eh oui, l’organisme s’habitue vite aux situations agréables. » Quoi ! L’automne est là ! Il ne manquait plus que ça !  » Comment allez vous pouvoir vivre cette transition de manière positive ? En médecine traditionnelle chinoise, l’automne est une saison intermédiaire, qui peut apporter des déséquilibres, des désagréments dans l’organisme. Elle est propice à l’intériorisation, l’émotion liée est la tristesse, les organes en lien sont les poumons et le gros intestin et pour finir, l’élément est le métal. Intériorisation et rentrée ne vont pas tout à fait ensemble. Voici quelques conseils pour tendre vers un retour à soi et pour préparer l’hiver.

1) La saison des bilans.

Cela ne veut pas dire nostalgie, regrets, morosité ou dévaluation. Si c’est votre cas faites en sorte de changer ce discours. Focus sur les pensées positives et pourquoi pas, tenir un petit carnet dans lequel vous écrirez 3 kiffs par jour avant de vous endormir (ex : un sourire échangé, un oiseau dans le jardin, une fleur, jouer avec son enfant, l’embrasser…).Quiétude et lâcher-prise sont primordiaux pour un repos intérieur (corps et esprit), pour se ressourcer. Des exercices de respiration (cohérence cardiaque, respiration ventrale ou les prânas pour les plus initiés)  ainsi que la méditation de la bienveillance, du souffle, sur les 5 sens, etc. Nul  besoin de pratiquer de longues périodes, mais le faire régulièrement quelques minutes seront déjà très bénéfiques. Ou encore la visualisation, repassez vous des images agréables de vos vacances. Vous pouvez y joindre un objet, une photo en lien avec ce moment. Emmenez le au travail afin de pouvoir vous évadez mentalement de temps en temps. Cette incapacité à lacher-prise peut provoquer des déséquilibres des poumons et du gros intestin (rhume, constipation, colite, respiration courte, un caractère un peu casanier, voir peu sociable…). Détendez vous !

2) Respectez votre rythme.

L’introspection vous demande de ralentir. Aussi la première démarche est celle de vous octroyer une pause quotidienne et encore plus le week-end. En second, veillez à avoir un sommeil de qualité en respectant une heure de coucher la plus régulière possible, en limitant les écrans le soir, la pratique d’un sport en soirée, en mangeant tôt et léger (type végétarien). Ralentir c’est aussi mettre le système digestif en pause par des monodiètes et en mangeant en conscience selon sa faim et non selon des habitudes.

3) S’alimenter selon le rythme des saisons.

Favorisez les légumes et les fruits de saison (bio de préférence) décrudits au wok ou à la vapeur douce et aussi du cru en petite quantité. L’automne est la saison des plats chauds et pimentés alors ajoutez des épices, des herbes qui réchauffent. Consommez également des crustacés (crevettes, moules), des légumineuses (lentilles, pois cassés, haricots azukis…), des céréales (millet, quinoa, sarrasin, blé  semi complet…) et des fruits secs oléagineux (amandes, noix). Ajoutez à cela quelques super aliments aux propriétés anti-oxydantes, anti-virales, anti-bactériennes, immuno-modulatrices tels que les champignons (shitaké surtout), l’ail, le pollen (attention aux allergies), etc. Bien entendu, n’oubliez pas de chouchouter votre flore intestinale avec la consommation d’aliments fermentés avant le repas : choucroute et autres légumes, tofu fermenté, miso, yaourt, kéfir, komboucha, etc.

4) Bouger en douceur.

L’activité physique contribue à éliminer les déchets en activant la circulation, elle améliore la santé de façon globale. Grâce à elle, vous vous reconnectez à votre corps et à votre esprit pour mieux le comprendre et donc vous respecter bien mieux. Cela ne signifie pas que vous devez courir un marathon ou encore faire des séances de cardio training, à l’inverse être sédentaire est bien plus délétère. Douceur et mouvement doivent vous accompagner au quotidien. Alors chaque jour marchez à votre rythme et le week-end faites le en forêt ou à la campagne. Pour les plus sportifs, une course à pied dans la semaine Pratiquez, si vous le pouvez, une activité par semaine en groupe comme le yoga, le qi qong, la piscine, etc.

5) Prendre contact avec la nature.

Baladez vous en pleine nature. Cela vous rechargera, vous ancrera. Ces belles couleurs automnales et cet air frais, la promenade sera vivifiante. De plus vous profiterez également de la luminosité dont le cerveau à besoin pour créer du bien être en vous.

6) Dame Nature vous accompagne.

L’automne est aussi la saison des cures. Elle est comme le printemps une saison où l’on se libère des entraves physiques et émotionnelles, du superficiel, afin de permettre à l’organiser de faire le plein d’énergie durant l’hiver. C’est là que Dame Nature entre scène : Cure d’artichaut, de romarin, de pissenlit, etc, ou monodiète, diète, etc. Le choix est vaste pour drainer le corps de ses déchêts et je vous conseille de demander conseil auprès d’un thérapeute qualifié pour éviter tous risques. Cependant selon votre degrès d’intoxination, vous pourriez être sujet à une crise curative (pour en revenir à éviter tous risques). Pas méchante en soi, elle peut toutefois être impressionnante. Maintenant je reviens sur la « détox » émotionnelle. Vous libérer de pensées négatives, de ruminations permettra à l’organisme de se ressourcer et de retrouver l’énergie. Encore une fois Dame Nature nous gâte : les Fleurs de Bach sont vos alliées (prenez conseil auprès d’un thérapeute qui saura, à travers un échange, trouver les fleurs qui vous correspondent, 100% efficacité) et les huiles essentielles le sont tout autant (apaiser, tonifier, soutenir, donner confiance, etc. Les vertus sont nombreuses alors profitez en. Attention certaines précautions sont à prendre, c’est pourquoi je vous conseil de bien vous renseigner auprès d’un spécialiste avant utilisation.). Pour conclure, en écoutant ce que le corps vous dit, en suivant aussi le cycle de la nature et grâce à ces quelques conseils, vous pourriez bien  glisser paisiblement vers l’automne puis vers l’hiver. Commencez dès aujourd’hui !   Ces informations ne se substituent à l’avis d’un médecin, elles peuvent être complémentaires. Prenez conseil auprès de lui pour éviter toute interaction avec un médicament.