Notice: Undefined index: sharing_networks_networks_sorting in /home/courriermv/www/wp-content/plugins/monarch/monarch.php on line 3876

Comment réussir sa rentré !

« C’est un peu tôt pour y penser ! » vous dites-vous.

De mon côté, je dirai qu’il n’est jamais trop tôt pour penser à cette période mouvementée.

D’ici peu, adultes, parents, enfants et ados, serez confrontés à ce moment . Pour l’instant, lorsque vous vous remémorez  l’année dernière, quelles images vous viennent à l’esprit ?

Un moment plutôt serein, le sourire aux lèvres, des pensées positives, la joie d’être de retour… Alors bravo ! Vous aviez, sans doute, mis en place une bonne stratégie. Vous pourrez quand même profiter des quelques conseils qui vont suivre !

Pour d’autres, c’était plutôt une course effrénée, un stress quotidien qui s’amplifiait peu à peu et le jour J : cris, pleurs, troubles digestifs ou encore retard et j’en passe … Alors suivez les conseils. Ils vous aideront à aborder la rentrée de manière sereine et ainsi, la vivre positivement.

Retrouver un rythme régulier.

Vous en avez surement entendu parler maintes et maintes fois, il s’agit du rythme circadien ou encore « l’horloge interne ». C’est à dire le cycle veille/sommeil. L’organisme aime les habitudes régulières comme manger à heure fixe, se lever à heure fixe… Et quand on est en vacances, on est loin de cet idéal. Alors le cycle se dérègle avec des heures de sommeil et de lever tardives, des repas que l’on décale ou que l’on saute, sans parler des utilisations excessives des téléphones, PC, télé qui par leur émission de lumière sont délétères au cycle du sommeil entre autre..

  1. Vous l’avez compris, un rythme irrégulier va perturber l’organisme. D’abord un manque de sommeil, s’en suivront une fatigue, des troubles de l’humeur, une difficulté d’adaptation aux situations, un stress chronique (souvent insidieux) et toute la cascade de processus qui s’en suit (perte de minéraux, acidification, baisse du métabolisme, troubles digestifs, nerveux, cardiaque, baisse de l’immunité, augmentation de la tension artérielle…).

        2. Pour en revenir à la rentrée, il vous faut être en forme, capable de vous adapter à diverses situations. Voici la base à mettre en pratique :

  • prenez le train du sommeil au moment où il passe sinon il faudra attendre le prochain qui peut être dans longtemps.
  • lever vous à heure fixe et celle qui se rapproche le plus de votre heure habituelle lorsque vous travaillez.
  • prenez vos repas à heure fixe, dans le calme. Prenez plaisir à manger et à partager ce moment.
  • ne regardez plus d’écran 1h30 avant le coucher (la lumière émise inhibe la sécrétion de mélatonine qui est l’hormone du sommeil)
  • appliquez ces règles à toutes les personnes du foyer. La cohésion aide à poursuivre les efforts.
  • mettez en place ce retour à la régularité sur 4 jours. Atteignez l’objectif  d’horaires fixes, comme si vous étiez au travail ou à l’école 7 jours avant le jour J.

Il faut 3 semaines à l’organisme pour que les changements deviennent des automatismes.

Vous voyez, il n’est pas trop tôt. Alors lancez vous dès aujourd’hui et persévérez.

Adopter une alimentation dynamisante.

L’alimentation est une nécessité qui doit apporter les éléments vitaux que sont :  les vitamines, les minéraux, les oligo-éléments, les enzymes, les acides gras essentiels, les protéines (acides aminés essentiels), les glucides.

Le plaisir de manger est garant d’une bonne digestion et donc d’une bonne assimilation de ces éléments. Ce qui est appétissant à l’oeil, à l’odorat et au goût augmente la production des enzymes digestifs, ce qui facilite l’absorption des nutriments.

Prendre le temps de manger, de mastiquer dans un environnement calme, vous nourrira bien mieux !

Vous devez consommer ces éléments vitaux à chaque repas puisqu’il y a une synergie entre eux.  En voici une liste :

 a. Légumes et fruits                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              Les choisir de qualité biologique (respectueux envers vous même et l’environnement) ou chez un petit producteur local soucieux de l’environnement et le plus frais possible (encore pourvus en nutriments).

  1. 1/3 d’assiette de légumes le midi et 1/2 le soir au couleur de l’arc en ciel. Chaque couleur apporte un élément vital spécifique.
  2. Si vous le supportez au niveau digestif, préférez les consommer crus afin de préserver les nutriments ( fibres, enzymes, anti-oxydants,vitamines fragiles à la chaleur, la lumière, l’eau, l’acidité ou l’alcalinites. Attention, donc, à la manière dont vous les stockez, les préparez et les cuisez). Si vous souffrez de troubles digestifs, optez pour une cuisson à la vapeur douce ou au wok.
  3. Quant aux fruits (à raison de 2 à 3/j), il est conseillé de les manger loin des repas si vous les consommez crus afin d’éviter d’éventuelles gênes digestives. Par contre les fruits cuits après un repas ne posent pas de problème.

 b. Acides gras                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  Choisir les huiles de qualité biologique vierge 1ère pression à froid (Isio4, Fruit D’Or… sont traitées chimiquement et sont donc nuisible à la santé).   

1. Il y a des éléments que l’organisme n’est pas capable de synthétiser. On les nomme « essentiels ». Dans la catégorie des     acides gras, il y en a deux qui sont les oméga 6 et oméga 3.                                                                                                                                                               

Dans notre société, le rapport W6/W3 est déséquilibré. En effet l’alimentation transformée, industrielle est majoritairement préparée à base d’huile riche en W6 (moins chère) qui est pro inflammatoire. Il est donc nécessaire de rééquilibrer la balance en réduisant la consommation de plats industriels et d’huile de mauvaise qualité et en apportant des W3 qui ont des vertus anti inflammatoires et fluidifiants des parois cellulaires favorisant ainsi une bonne transmission nerveuse, de bons échanges.                                                                                                                             

 2. Huile de colza (conserver au réfrigirateur), de lin (conserver 1 mois au réfrigirateur) ou de noix (conserver 2 mois au réfrigirateur) riches en W3. Elles se consomment crues (versez une cuillère au dessus du repas servi dans l’assiette). Associez leur une huile d’olive (W9) qui  peut supporter la cuisson mais évitez de la faire fumer. Enfin pour la cuisson à haute température, préférez l’huile de coco.

c. Protéines 

Elles sont constituées d’acides aminés  dont certains sont essentiels « AAE » et nécessitent d’être apportés par l’alimentation.                                                                          1. L’oeuf, la meilleure source en protéines (3 à 4 fois/s) Il faut consommer le jaune cru et le blanc cuit (préserver ainsi la qualité des apports en vitamines , minéraux …). A la coque, mollet, sur le plat, poché de qualité biologique ou bleu-blanc-coeur.                                                       

2. Les poissons blancs (2/s) et petit poisson gras (1 /s) : maquereau, sardine en boîte à l’huile d’olive) issus des pêches respectables.                   

 3La viande de qualité biologique (3/s)                                                                                                                                                                   

4. Les protéines végétales 3 fois/s : Tofu, Tempeh, Seitan [attention intolérance au gluten] ou association de 2/3 de céréales+ 1/3 de légumineuses [lentilles, pois chiches, pois cassés, haricots azuki, blancs…]). Variez vos apports et consommez en chaque jour.

d. Glucides 

 Les choisir à index glycémique moyen ou bas et de qualité biologique. Il évitent les pics de glycémie responsables, entre autre, des gros coups de pompes et de la production du cortisol (hormone du stress). Il est préférable de consommer des aliments complets ou semi complets (pâtes, riz, petit épeautre, millet, avoine, orge, pain, farines et les pseudo-céréales que sont le quinoa, le sarrasin ou l’amarente. De plus, ils ont l’avantages d’être de bonnes sources de nutriments vitaux).                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                e. Super aliments :                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           Ils ont une valeur nutritionnelle exceptionnelle et des vertus pour la santé grâce à leur teneur en anti-oxydants, en enzymes, en minéraux, en vitamines, en fibres ainsi qu’en  oligo-éléments, acides aminés, acides gras essentiels, protéines…. Voici une petite liste non exhaustive : ° graines germées, ° fruits secs (baies de goji, abricots, raisins…), ° oléagineux (noix, amandes, pisatches…), ° pollen frais, ° germe de blé, ° levure de bière, ° algues (spiruline, klamath…), ° petites baies rouges, °curcuma…..

L’alimentation est le pilier de votre bien être quotidien quelque soit la situation que vous devez affronter.

Apportez chaque semaine un ou plusieurs éléments vitaux et profitez en pour faire sortir de votre assiette un aliment qui n’aurait pas d’intêret nutritif. Une assiette colorée permet de mettre des couleurs dans sa vie. Vous bénéficierez rapidement des changements. Ils seront perceptibles sur tous les plans.

S’octroyer des moments pour soi.

Prenez du temps pour vous, faites une pause pour respirer (la cohérence cardiaque aux nombreux bienfaits prouvés scientifiquement ou encore la respiration ventrale), méditer, écrire, dessiner, pratiquer une activité physique (marche, danse, yoga, qi gong…). Faire autre chose est une nécessité dans la vie. « L’univers ne disparaitra pas malgré vos moments de détente. »

Ces moments peuvent être personnels, sociaux peu importe tant qu’ils sont bénéfiques et positifs pour vous.

Fixez vous également des priorités dans les tâches que vous avez à faire, sachant que ces moments de pauses comptent parmi les priorités.

Enfin respectez vous !

Les aides complémentaires de dame nature !

La nature nous offre un large éventail de plantes qui peuvent nous soutenir durant des périodes difficiles :

  • Le magnésium : il est le minéral qui s’épuise le plus vite en cas de stress. 3 personnes sur 4 seraient en carence de celui-ci. On choisira une formule biodisponible telle que le bisglycinate, le citrate associée à de la vitamine B6 et de la taurine.
  • Les plantes adaptogènes : elles permettent à l’organisme de s’adapter à la situation en libèrant l’énergie nécessaire ou en la canalisant. Des plantes telles que la rodhiole, l’éleuthérocoque, le ginseng… Un thérapeute pourra vous indiquer celle qui sera la plus adapter à votre situation actuelle (physique, émotionnelle, sociale…) ainsi que sa posologie.
  • Les fleurs de Bach : elles sont d’un grand secours dans la gestion des émotions (doute sur ses capacités à faire face, manque de confiance en soi, ne pas dire non aux demandes, épuisement….). Rescue en cas de situation stressante où différentes émotions se mèlent, Elm en cas de sentiment que l’on n’arrivera pas à faire face à ce qui nous attend…Là aussi un thérapeute pourra vous conseiller après un échange afin de bien cibler la ou les fleurs qui vous accompagneront.
  • Les huiles essentielles ont des pouvoirs incroyables quand il s’agit d’accompagner le stress. La lavande vraie, la camomille noble, la marjolaine à coquille, le petit grain bigarade, l’épinette noire… Elles sont nombreuses et doivent être prises d’après les conseils d’un spécialiste qui définira la posolgie (inhalation, oral, diffusion…) et l’huile en accord avec votre être dans  son intégralité.

Pour conclure, ces quelques clés peuvent vous aider à aborder cette période de manière plus sereine et d’en sortir moins épuisé. Ce qui est un atout ! En effet, le changement de saison vers les saisons froides est parfois synonyme de ralentissement des rythmes avec un sentiment de fatigue qui s’installe. Bien rentrée c’est donc bien entrer dans l’hiver, saison du repos physique et mental pour renaître de plus belle au printemps.

 

N’ATTENDEZ PLUS , PREPAREZ LA RENTREE !

Mélanie.

Ces conseils ne se substituent à la prise de médicaments et l’avis de votre médecin. Renseignez vous auprès de lui pour toute complémentation afin d’éviter certaines interactions.


Notice: Undefined index: sharing_networks_networks_sorting in /home/courriermv/www/wp-content/plugins/monarch/monarch.php on line 3876

Share This

Share this post with your friends!